Caisse d’Épargne : clients blanchisseurs ou terroristes

Apportez-nous la preuve du contraire, clients fidèles, sinon nous vous dénonçons à Tracfin

C’est ce qu’il y a, plus qu’en filigrane, dans une lettre circulaire qui a été adressée à de très nombreux clients de la Caisse d’Épargne Bretagne Pays de Loire.

La note en bas de page vaut son pesant d’or :

* Article L561-6 et R561-12 du Code monétaire et financier – Arrêté du 2 septembre 2009 : relatifs aux obligations de vigilance constante dans le cadre de la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

Courrier Caisse d'Epargne Bretagne Pays de Loire

Rassurez-vous, ils ne sont pas les seuls à envoyer ce genre de courrier, d’autres Caisses d’Épargne (elles sont 17), mais aussi d’autres banques concurrentes le font.

Dans leur démarche peu ragoûtante compte tenu de leur comportement et de leur responsabilité dans la crise, elles oublient un autre article du Code monétaire et financier, qui stipule dans son Article L561-5, alinéa 2 :

II – Par dérogation au I, lorsque le risque de blanchiment des capitaux ou de financement du terrorisme paraît faible et dans des conditions fixées par décret en Conseil d’État, il peut être procédé uniquement pendant l’établissement de la relation d’affaires à la vérification de l’identité du client et, le cas échéant, du bénéficiaire effectif.

En un mot, la fourniture des éléments demandés à l’ouverture du compte, même ancienne, pourrait largement suffire.

Mais ils préfèrent vous suspecter de terrorisme ou de blanchiment d’argent sale…

C’est ce que l’on appelle avoir le sens des relations commerciales !

PS : pour plus d’informations, voir un billet plus complet sur notre site ami Grinçant.com
Banques : clients, vous êtes des criminels !

Citation :
Ces informations ne sauraient remplacer la consultation de votre Conseil habituel ou de tout autre professionnel du droit.

© AntiAbus.fr (2012)