Centre d’appel au Maroc pour le STIF

Le STIF, c’est le Syndicat des Transports d’Île-de-France.

Il est présidé depuis des années par un socialiste bien connu, Jean-Paul Huchon.

En cette période de crise et de licenciements massifs, le STIF vient de prendre une décision bien curieuse.

Lors d’un appel d’offres pour la gestion de ses relations clients, il a choisi un nouveau prestataire, dont la plate-forme téléphonique est implantée… au Maroc !

C’est l’un des responsables du prestataire actuel (Webhelp), qui a le marché jusqu’au 1er février 2014, qui a mis l’affaire sur la place publique.

La notion de « moins-disant » (le prix le moins élevé) aurait fait pencher la balance…

Oui, mais c’est facile, quand les salaires marocains sont au moins deux fois moins élevés que les français !

Ce qui est certain, c’est que cela provoquera la suppression de 80 emplois en France.

80 chômeurs à indemniser au titre de leurs cotisations chômage…

Et peut-être 80 futurs bénéficiaires du RSA…

Génial en cette période !

Et tout cela ne sera pas payé par le royaume du Maroc !

Plus grave, c’est qu’il s’agit d’une décision de quelqu’un proche du pouvoir actuel (PS), et ce en pleine tourmente.

En effet, lors d’un appel d’offres, divers critères jouent, et le « moins-disant » peut ne pas être choisi.

Des critères techniques, d’emplois peuvent prévaloir.

Là, ils disent qu’il est trop tard, et qu’ils ne peuvent plus rien faire !

Voilà une décision « économique », prise par des « politiques », lourde de sens.

Si vous appelez pour des renseignements sur le métro parisien, à partir de 2014, si cela est confirmé, demandez s’il fait beau au Maroc…

© AntiAbus.fr (2012)